Accueil » Activités » 2 décembre, 2016

Le Gyalwang Karmapa revient en Arunachal Pradesh 400 ans plus tard

28 novembre – 2 décembre 2016 – West Kameng, Arunachal Pradesh, Inde

Après avoir longé toute la chaîne de l’Himalaya – depuis sa résidence temporaire en Himachal Pradesh à l’ouest jusqu’aux sommets orientaux – le Gyalwang Karmapa a fait un voyage historique en Arunachal Pradesh. Il a une connexion de plusieurs siècles avec cette belle région aux sommets élevés, et avec les pratiquants bouddhistes.

Sa première incarnation, Dusoum Khyènpa (1110 – 1193) a visité cette région et y a fondé des monastères ; la relation s’est poursuivie avec le IIIe Karmapa et le VIe Karmapa, mais c’est le IXe Karmapa, Wangchouk Dorjé (1556 – 1603), qui y a fait la dernière visite.

Le peuple Monpa de l’ouest de l’Arunachal Pradesh, bien conscient de cette connexion antérieure et désireux de recevoir ses enseignements, avait demandé à leur  Ministre en chef, Pema Khandu, de rendre possible la visite du Karmapa. En conséquence, le Ministre en chef de l’État et le Ministre d’État du gouvernement central, Kiren Rijiju, ont œuvré sans relâche en ce sens. Pour ce qui est de la réponse du Karmapa à l’invitation officielle, le Ministre en chef Pema Khandu a déclaré : « Je suis très heureux pour la population locale que, grâce à notre bon karma, Sa Sainteté ait immédiatement accepté l’invitation. »

2016.11.30a

 

28 novembre 2016

Le matin du premier jour, le Karmapa atterrit à l’aéroport de Guwahati où il est chaleureusement accueilli par le Ministre en chef Pema Khandu, qui l’accompagne ensuite en hélicoptère jusqu’à l’héliport de Changprong. Accompagné par Amitabh Mathur, conseiller auprès du Ministère de l’Intérieur, Sa Sainteté reçoit un accueil grandiose de la part des représentants du gouvernement local et des dignitaires religieux. De l’héliport, il se rend en voiture au monastère de Tawang après s’être arrêté en route au monastère de Sangyelling. En traversant la foule des fidèles, le Karmapa s’arrête pour  donner sa bénédiction à quelques fortunés, avant de faire le tour d’un stoupa majestueux et de pénétrer dans le temple principal pour les traditionnels rituels de bienvenue.

Puis le Karmapa reprend son voyage et arrive à la ville de Tawang, où les rues menant au célèbre monastère sont longées d’une foule de femmes, d’hommes et d’enfants qui tiennent des écharpes blanches, des fleurs et de l’encens offrant au Karmapa une réception chaleureuse et enthousiaste. Toutes ces personnes ont attendu sa visite dans la joie et ont passé des jours à se préparer en nettoyant les abords et en blanchissant les murs. Dans une allocution ultérieure, le Karmapa devait dire à quel point cet accueil enthousiaste l’avait touché ; Il avait eu la sensation que tout était paisible, et il était heureux de raviver une connexion vieille de 900 ans.

Sa Sainteté rend d’abord visite au monastère de Séra Jay Cheukorling où il reçoit les offrandes traditionnelles du mandala et des supports du corps, de la parole et de l’esprit. Après les cérémonies rituelles, il assiste à un débat vif entre les moines, avant de repartir pour le monastère de Tawang. Le monastère de Tawang (dont le nom officiel est Gandèn Namgyal Lhatsé), est célèbre pour être l’un des plus grands monastères du bouddhisme tibétain au monde ; ses bâtiments blancs et rouges s’étagent sur les pentes de montagnes verdoyantes qui dominent la vallée de la rivière Tawang, avec les monts enneigés au loin.

Au monastère, le Karmapa participe à une cérémonie de plantation d’arbres, activité dans la ligne de son profond engagement en faveur de l’environnement. Ensuite, dans le temple principal aux rangées emplies des membres de la sangha portant la robe bordeaux, l’Abbé du monastère de Tawang, le Ministre en chef, le Secrétaire du Parlement Jambey Tashi, le député de Tawang Tséring Tashi, ainsi que les divers dignitaires présents offrent à Sa Sainteté un autre mandala et les supports du corps, de la parole et de l’esprit.

 

S’adressant à l’assemblée, le Karmapa exprime sa gratitude – comme il le fera tout au long de son voyage – au Ministre en chef Pema Khandu et au Ministre de l’Intérieur de l’État pour avoir initié cette visite et l’avoir rendu possible. Le Karmapa encourage toutes les personnes rassemblées au monastère à avoir une foi inébranlable en les enseignements du Bouddha et en Sa Sainteté le Dalaï-Lama. Il est important non seulement d’étudier les enseignements bouddhistes mais aussi de les intégrer pleinement à notre vie quotidienne. Le Karmapa souligne l’importance de la discipline pour les moines et les nonnes, et il incite vivement toutes les sanghas à cultiver l’harmonie entre elles de façon à être en résonance, empêchant ainsi des forces extérieures d’entraver le développement du bouddhisme dans cette région Monyul de l’Arunachal Pradesh.

 

Le programme officiel se termine avec des danses sacrées par les moines du monastère de Tawang et des danses folkloriques de la région Monyul proposées par des groupes de différents villages.

 

29 novembre 2016

Pour cette deuxième journée, plus de 20 000 personnes se sont rassemblées aux abords de Tawang, au Stade de Haute Altitude qui est en face du monastère de Yid Gha Chozin. Depuis l’endroit où il se trouve, dans la véranda du monastère, le Karmapa peut voir une foule immense qui s’étend devant lui, comme un océan qui remplit tout l’espace. Sa Sainteté confère l’initiation de longue vie d’Amitabha et donne également des enseignements qui s’adressent à tout le monde (érudits religieux, moines, nonnes, dignitaires importants et les milliers de personnes venues de toute part pour cette occasion spéciale).

Après avoir mentionné les vues du philosophe bouddhiste indien, Nagarjouna, Sa Sainteté explique que se maintenir en bonne santé est aussi important que de recevoir des initiations de longue vie. Le Karmapa encourage tout le monde à pratiquer la compassion – l’essence des enseignements du Bouddha – car elle favorise la paix de l’esprit, ce qui aide à prolonger la vie.

Le Karmapa évoque aussi la longue relation entre les Karmapas et le peuple Monpa, relation qui remonte à 900 ans, à l’époque de sa première incarnation.

Plus tôt, quand il a accueilli Sa Sainteté, le Ministre en chef Pema Khandu avait remercié le Premier Ministre de l’Inde, Narendra Modi, et le Ministre de l’Intérieur, Rajnath Singh, d’avoir répondu favorablement à sa requête d’inviter le Karmapa à venir en Arunachal Pradesh. Il a aussi remercié le Ministre d’État pour les Affaires Intérieures, Kiren Rijiju, d’avoir soutenu l’invitation et de s’être occupé des formalités.

Le Ministre en chef raconte que les gens de Monyul souhaitent depuis longtemps recevoir les bénédictions de Sa Sainteté et ils espèrent que les bénédictions et les conseils du Karmapa les aideront tous à devenir de meilleurs êtres humains. Il  souligne qu’en ces temps déchirés par la haine et la violence, le monde entier a besoin de la philosophie bouddhiste qui enseigne la compassion. Le Ministre en chef Pema Khandu termine en abordant la question de l’étude de la langue tibétaine, chère au cœur du Karmapa, et informe Sa Sainteté que l’étude du tibétain (bhoti) a été introduite dans les écoles comme troisième langue. Le Ministre espère que ceci aidera les gens à comprendre les écrits bouddhistes anciens et les conduira vers une vie spirituelle plus profonde.

L’après-midi, Sa Sainteté se rend au Centre de conférences Kala Wangpo ; il est assis  sur une estrade décorée de guirlandes de fleurs aux couleurs vives, au-dessous d’une peinture du Bouddha. Il a un échange avec des intellectuels, des professeurs et des érudits qui sont venus le rencontrer. En prélude à son intervention, le Karmapa dit combien il est heureux de visiter cette région du nord-est de l’Inde car, historiquement, il existe une relation profonde et durable entre le peuple de cette région et les Karmapas. Puis, il s’adresse à des officiels et des étudiants sur le thème : « La philosophie bouddhiste et sa pertinence de nos jours ».

Ensuite, Sa Sainteté part visiter Urgyèn Ling Gompa, un petit monastère pittoresque en bois et aux murs blancs, qui marque le lieu de naissance du VIe Dalaï-Lama, Tsangyang Gyatso (1683 – 1706). Après une journée bien remplie, le Karmapa rentre au monastère de Tawang pour la nuit.

 

30 novembre 2016

Le matin de son troisième jour en Arunachal Pradesh, après une brève visite à Mazang Dhung Buza au marché principal de Tawang, Sa Sainteté quitte Tawang tôt, en route pour le monastère de Mon Parong Jangchoup Cheukhorling. Là, il accomplit une cérémonie de consécration au complexe monastique récemment construit, qui appartient à la lignée du Karmapa, la lignée Kagyu. Les moines lui réservent une vibrante cérémonie traditionnelle d’accueil et font les offrandes du mandala et des trois supports du corps, de la parole et de l’esprit pour sa longue vie.

S’adressant aux milliers de fidèles qui se sont rassemblés pour l’apercevoir et recevoir sa bénédiction, le Karmapa commence en récitant Om Mani Padme Houng, le mantra de la compassion. Il leur demande de se tourner vers le dharma en guise de refuge et de pratique dans leur vie quotidienne. Le monde matériel est impermanent, aussi mieux vaut adopter le dharma et pratiquer, de façon à pacifier notre esprit et éviter les émotions négatives, telles que la haine et la jalousie. Le Karmapa conseille à chacun de purifier son cœur, et de se consacrer à aider les autres. Sa Sainteté conclut en remerciant tout le monde d’être venu et exprime le souhait de les rencontrer tous à nouveau.

Ensuite, le Karmapa et son entourage vont se recueillir et prier au Mémorial de guerre Nyukmadung, qui se compose d’un grand stoupa et d’une rangée de plaques de marbre noir à la mémoire des soldats indiens décédés. Puis, après un bref arrêt au monastère de Kalachakra, le Karmapa se dirige vers la ville de Dirang et le monastère de Thupsung Dhargyé Ling où le député local Shri Phurpa Tséring le reçoit avec grande courtoisie et l’invite pour le repas de midi ; le Karmapa répond par une brève allocution. Après une courte visite au monastère de Palyul Jangchoup Dhargyé Ling (Lieung Gompa), le Karmapa arrive à Bomdila, chef-lieu du district de West-Kameng. Il se rend directement au monastère de Gontsé Gadèn Rabgyé Ling où il est reçu chaleureusement par les responsables monastiques et le député local Shri Japu Deru. Après cette longue journée bien remplie, le Karmapa passe la nuit au monastère.

 

1er décembre 2016

Le premier écho médiatique de cette quatrième journée est un tweet du Ministre d’État pour les Affaires Intérieures, Kiren Rijiju : « Foule immense pour le XVIIe Karmapa, Orgyèn Trinley Dorjé, en visite en Arunachal Pradesh afin de prôner l’amour et la compassion. »

Poursuivant son activité, Sa Sainteté se rend d’abord à la Lower Gompa de Bomdila, connue sous le nom de Thoubchok Gatsèl Ling, où il est reçu par la communauté monastique conduite par Gourou Tulkou Rinpoché. Ce dernier fait au Karmapa l’offrande du mandala et des supports du corps, de la parole et de l’esprit dans le magnifique temple du monastère.

Puis, le Karmapa se rend en voiture au Stade du Bouddha où il prononce un discours du dharma. S’adressant à la foule des fidèles, il les encourage à maintenir la paix et la tranquillité en vue d’un monde meilleur. Il les met cependant en garde : « Simplement parler de paix ne suffit pas : la paix doit venir de l’intérieur. »  Le Karmapa explique : « Les enseignements du Seigneur Bouddha sont parfaitement appropriés pour le monde matérialiste dans lequel nous vivons ; leur pratique ne doit donc pas se limiter à la sangha monastique et aux monastères, mais ces enseignements doivent être suivis et intégrés par tout le monde. Pour ce faire, l’éducation est indispensable. » En conclusion, le Karmapa fait la promesse de revenir afin d’échanger plus largement et à un niveau plus personnel avec chacun.

 

Également au Stade du Bouddha, le Ministre d’État pour les Affaires Intérieures, Kiren Rijiju, fait un discours important à l’adresse des gens du district, déclarant que la visite du Karmapa dans leur région et en Arunachal Pradesh est une grande fierté et un grand honneur. Selon le Ministre d’État, « avec de futures visites du Karmapa, de nouvelles initiatives pourraient voir le jour, comme la construction de monastères ou d’instituts d’études, contribuant au développement de la spiritualité et à la formation des gens de la région. »

 

Après avoir pris le repas de midi à la Lower Gompa de Bomdila, le Karmapa poursuit ses nombreuses visites aux monastères et sites religieux du West-Kameng, avec de brefs arrêts au stoupa de Roupa et aux quatre monastères de Roupa, Chillipam, Jigaon et Shergaon. Tard dans l’après-midi, il arrive au Cercle Kalaktang au camp tibétain de Tenzingaon. Il y est accueilli par le représentant principal du camp et la sangha monastique, ainsi que de nombreuses rangées de laïques vêtus de leurs plus beaux habits et tenant de longues écharpes blanches. A la fin d’une journée bien remplie, le Karmapa vient se reposer et passer la nuit dans un lieu empreint de la culture de son enfance tibétaine.

 

2 décembre 2016

Le dernier jour de son voyage en Arunachal Pradesh, le Karmapa remonte une vallée luxuriante qui quitte Kalaktang et conduit vers l’est au monastère de Gyuto. Il donne des bénédictions et une allocution aux Tibétains de la région (moines et laïques). Il revient à la grande place de Kalaktang, accompagné par les abbés en chef de trois monastères (deux de Bomdila et un de Dirang), ainsi que le Président de l’Assemblée législative de l’État, T.N. Thongdok, et d’autres officiels importants de la législature ou de l’administration.

C’est une foule de plusieurs milliers de fidèles – y compris des centaines de gens venus du Bhoutan – et qui ont parcouru de longues distances pour le rencontrer, qui attend le Karmapa sur la place de Kalaktang. Sa Sainteté leur confère une initiation de longue vie, leur donne sa bénédiction, puis repart au monastère de Kalaktang pour un dernier repas avec ses hôtes. Sa visite est déjà terminée ; le Karmapa salue toutes les personnes qu’il a rencontrées et part pour l’héliport tout proche pour se rendre d’abord à Guwahati puis à Delhi.

Au cours de ces quatre jours et demi, Sa Sainteté s’est rendu dans plus de vingt monastères et sites religieux, et il a établi une connexion avec plus de 30 000 personnes. Le Karmapa est apparu comme l’incarnation de l’activité de tous les Bouddhas dans un déploiement magnifique. Le temps a été court, mais les Karmapas sont célèbres pour leur capacité à causer la libération par la vue dans cette vie ou dans les vies futures ; le simple fait de le rencontrer peut inspirer de la dévotion et semer la graine de l’éveil complet. Puisque créer ces connexions bénéfiques est centrale à l’activité éveillée du Karmapa, c’est une grande bénédiction qu’il ait pu visiter l’Arunachal Pradesh et rencontrer tous les disciples du ‘pays aux montagnes baignées des la lumière de l’aube’.

 

Enseignements :

La Compassion et la Véritable nature de l'Esprit

Le Guide de l'Environnement du Karmapa

Les 108 choses à faire pour l'environnement

Les déplacements du 17ème Gyalwang Karmapa

Le retour de Karmapa aux U.S.A.

Le retour de Karmapa aux U.S.A.

Le 19 mai 2008, dans la salle du Hammerstein Ballroom de New-york, le public était serré et enthousiaste : Tibétains, Chinois et Occidentaux, la plupart étaient disciples du précédent Karmapa. Le silence se fit plein de promesses, lorsque Dzogchèn Ponlop Rinpoché présenta le tant-attendu Karmapa Ogyen Trinley Dorjé…

Présentation du Karmapa aux Etats-Unis par Dzogchèn Ponlop Rinpoché, Principal organisateur de la venue du Karmapa aux Etats-Unis en 2008

Présentation du Karmapa aux Etats-Unis par Dzogchèn Ponlop Rinpoché, Principal organisateur de la venue du Karmapa aux Etats-Unis en 2008

La première visite de Sa Sainteté le 17ème Gyalwang Karmapa, Ogyèn Trinley Dorjé, aux Etats-Unis est un événement historique et une occasion à la fois joyeuse et mémorable pour ses nombreux étudiants et amis dans le monde occidental. Sa Sainteté, qui est à la tête de l’école Kagyu du bouddhisme tibétain, est largement reconnue comme étant un des plus grands Maîtres spirituels de notre temps…

La vie en Inde

La vie en Inde

L’arrivée du Karmapa à Dharamsala bénéficia d’une couverture médiatique extraordinaire dans la presse internationale : The Associated Press, Agence-France Press, The BBC, CNN, NBC, ABC, CBS, The Economist, Newsweek, Time, The New York Times, The Times of India, the Hindustan Times, et la plupart des autres médias du monde entier.