Accueil » Activités » 8 décembre, 2016

Visite historique du Gyalwang Karmapa au monastère de Palpung Sherabling

8 décembre 2016 – Upper Bhattu, Baijnath, HP, Inde

Depuis son arrivée en Inde en 2000, le Gyalwang Karmapa a dû attendre près de 17 ans pour rendre visite à Kènting Taï Sitou Rinpoché dans son monastère tout proche  de Palpoung Sherabling. Pour célébrer cette occasion spéciale, c’est dans un esprit festif qu’une foule de gens s’est déplacée de toute la région himalayenne et aussi de l’étranger.

Le jour précédent l’arrivée de Sa Sainteté, le monastère était en pleins préparatifs. Tout au long de la première partie de la route du monastère, on pouvait voir des représentations des 16 symboles et substances auspicieux, en forme de diamant et aux couleurs vives. Au milieu de la route, près du temple principal, des disciples peignaient d’un blanc éclatant les huit symboles auspicieux en signe de bienvenue. Le temple était rempli de laïques qui préparaient de magnifiques arrangements floraux avec des lys blancs parfumés, tandis que les moines installaient la sonorisation, les caméras vidéo et l’immense écran géant sur la véranda à l’extérieur (pour que ceux qui seront assis dans la cour puissent suivre les événements qui se dérouleront à l’intérieur). D’immenses thangkas de Vajradhara, des anciens à l’origine de la lignée Karma Kagyu, et des seize Karmapas précédents sont accrochées autour de la cour, depuis le troisième étage.

2016.12.08-Sherabling-visit

Tôt, le jour même, un large tapis rouge a été déroulé sur les huit signes auspicieux. De grandes quantités de fleurs fraîches – blanches, orangées et bordeaux – ont été arrangées pour former une roue du dharma en face de la porte Est, et en motifs triangulaires le long du tapis rouge qui mène à l’escalier et au temple principal. Tout au bout, se trouve un trône doré impressionnant, placé devant une statue de Maitreya (le futur Bouddha) haute de deux étages.

Le cortège du Karmapa approche le portail ornemental le plus proche du monastère, et deux jeunes femmes présentent les offrandes traditionnelles de tsampa et de chang ; elles se tiennent debout devant une large assemblée de gens des environs. Après une brève pause pour recevoir leurs offrandes, le cortège du Karmapa continue jusqu’à l’endroit où commencent les huit signes auspicieux. À cet endroit, le Karmapa attend à l’intérieur de son véhicule pendant qu’une procession formelle fait une circumambulation autour de lui : des bannières et des pennons de brocart brillent dans le soleil matinal, et l’air résonne de la musique de gros tambours et de jalings  jouée par 16 déesses d’offrande, avec un leitmotiv de cloches et de cymbales. Après leur passage, le Karmapa descend de voiture et s’avance derrière huit tulkous (lamas réincarnés) qui portent de l’encens et le guident vers le monastère où Taï Sitou Rinpoché, Mingyour Rinpoché et Garwang Rinpoché l’attendent près de la porte Est.

Ils l’accompagnent dans le temple, où le Karmapa fait trois prosternations puis s’avance avec Sitou Rinpoché pour allumer une lampe à beurre généreuse devant le Bouddha Maitreya. Une fois le Karmapa assis sur son trône, c’est au tour des trois principaux lamas réincarnés – Sitou Rinpoché, Mingyour Rinpoché et Garwang Rinpoché – de prendre place, suivis par les huit autres tulkous ; certains sont de Sherabling même : Pungri Tulkou, Shagam Tulkou, Tulkou Monlam Rigsé, Tulkou Damcho Norbou et Tulkou Trinley Dondroup, et les autres de l’extérieur : Gyalpo Tulkou, Drikung Gyalsé Tulkou et Tana Tulkou. Pour célébrer cette occasion remarquable, les 16 déesses d’offrande évoluent en une danse gracieuse dans la nef centrale.

Après un discours de bienvenue, Khènpo Thuptèn Karma, sans aucune note, fait une présentation d’une demie-heure sur les cinq conditions parfaites : le moment, le lieu, l’enseignant, l’enseignement et la suite. Mingyour Rinpoché fait l’offrande du mandala et Sitou Rinpoché présente au Karmapa les représentations du corps, de la parole, de l’esprit, des qualités et de l’activité. Pour ceux qui étaient à Tsourpou (le siège du Karmapa au Tibet) lors de son intronisation en 1992, la scène paraît très familière ; seulement cette fois-là, Sitou Rinpoché avait aussi offert (et le Karmapa avait reçu) les huit symboles auspicieux et les huit substances auspicieuses une à une. Le Karmapa donne ensuite de longues écharpes à Mingyour Rinpoché et à Garwang Rinpoché, le thé et le riz sont offerts à tout le monde, et des prières pour la longue vie du Karmapa sont récitées.

Khènpo Gyaltsèn Phuntsok rappelle l’histoire de la relation entre la lignée du Gyalwang Karmapa et celle de Taï Sitou Rinpoché. Le Khènpo fait remonter leur connexion au Ier Sitou Rinpoché, qui était un disciple du Ve Karmapa, Déshin Shèkpa (1384-1415), et retrace leur relation au fil des siècles jusqu’au XVIe Karmapa, Rigpé Dorjé (1924-1981). Ce dernier découvrit et intronisa l’actuel XIIe Sitou Rinpoché, qui, à son tour, découvrit et intronisa le XVIIe Karmapa, Orgyèn Trinlé Dorjé. Une des citations de Khènpo dans sa conclusion est tirée des prédictions de Chokgyour Lingpa, qui annonçait que le XVIIe Karmapa aurait une relation proche avec Sitou Rinpoché. À la fin de son discours, on fait la dédicace des mérites de la matinée, et tout le monde est invité pour le repas de midi.

L’après-midi, a lieu la représentation de Vajra Nyitham (cham ou danses vajra) dans la cour recouverte d’une tente aux couleurs de l’arc-en-ciel. Le Karmapa, Sitou Rinpoché et Garwang Rinpoché président, depuis un balcon dont les fenêtres donnent sur l’espace ouvert, et Mingyour Rinpoché est assis sur le côté avec le Dorjé Lopeun, trois maîtres de chant et les musiciens. De façon inhabituelle et plus personnelle, tous les moines qui participent à la représentation sont appelés par leur nom, et cette première fois, ils dansent sans masque ce qui permet d’observer leur concentration durant cette méditation en mouvement.

Le son des cymbales alterne avec les chants, les moines tournent et réalisent des cercles réguliers et quand ils bondissent, ils semblent portés par la musique. Ils rassemblent les bénédictions, puis les envoient, et dansent sans s’arrêter pendant trois heures, guidés par le champön (le maître de danse) qui fait une démonstration en mouvement de ce à quoi ressemble la vacuité.

L’atmosphère a un côté informel : on sert du thé et des kapsé (biscuits frits). Par moment, le Karmapa se penche vers la gauche et discute avec Sitou Rinpoché, à d’autres moments il se penche vers l’extérieur pour voir tout le monde clairement. Le Karmapa a lui-même appris les danses vajra à Tsourpou où il avait dansé, et, plus récemment, il a pris le rôle de Gourou Rinpoché pendant les danses vajra à Bodhgaya. La journée touche à sa fin, le dernier danseur fait une pirouette et monte les marches avant de disparaître derrière les rideaux jaunes qui flottent au vent.

 

Enseignements :

La Compassion et la Véritable nature de l'Esprit

Le Guide de l'Environnement du Karmapa

Les 108 choses à faire pour l'environnement

Les déplacements du 17ème Gyalwang Karmapa

Le retour de Karmapa aux U.S.A.

Le retour de Karmapa aux U.S.A.

Le 19 mai 2008, dans la salle du Hammerstein Ballroom de New-york, le public était serré et enthousiaste : Tibétains, Chinois et Occidentaux, la plupart étaient disciples du précédent Karmapa. Le silence se fit plein de promesses, lorsque Dzogchèn Ponlop Rinpoché présenta le tant-attendu Karmapa Ogyen Trinley Dorjé…

Présentation du Karmapa aux Etats-Unis par Dzogchèn Ponlop Rinpoché, Principal organisateur de la venue du Karmapa aux Etats-Unis en 2008

Présentation du Karmapa aux Etats-Unis par Dzogchèn Ponlop Rinpoché, Principal organisateur de la venue du Karmapa aux Etats-Unis en 2008

La première visite de Sa Sainteté le 17ème Gyalwang Karmapa, Ogyèn Trinley Dorjé, aux Etats-Unis est un événement historique et une occasion à la fois joyeuse et mémorable pour ses nombreux étudiants et amis dans le monde occidental. Sa Sainteté, qui est à la tête de l’école Kagyu du bouddhisme tibétain, est largement reconnue comme étant un des plus grands Maîtres spirituels de notre temps…

La vie en Inde

La vie en Inde

L’arrivée du Karmapa à Dharamsala bénéficia d’une couverture médiatique extraordinaire dans la presse internationale : The Associated Press, Agence-France Press, The BBC, CNN, NBC, ABC, CBS, The Economist, Newsweek, Time, The New York Times, The Times of India, the Hindustan Times, et la plupart des autres médias du monde entier.