Accueil » Activités » 14 février, 2017

Compassion en action: le camp médical gratuit pour le bien-être

14 février 2017 – Sujata Vihar, Bodhgaya (Bihar)

L’essence des enseignements du mahayana est la bodhicitta, le souhait d’atteindre le plein éveil pour pouvoir vraiment faire le bien des autres. Dès le début du chemin, l’accent est mis sur les autres : il ne s’agit pas seulement de souhaiter les aider mais de s’engager vraiment dans des activités spécifiques. Depuis de nombreuses années, le Kagyu Meunlam soutient les soins médicaux pour la population locale, en suivant les indications du Karmapa : « Quand nous faisons quelque chose pour les autres, il nous faut le faire sincèrement, comme si nous le faisions pour nous-même. »

2017.02.14a

 

Les trois premiers jours du Camp, appelé Camp médical multi-spécialités, se déroulent en lien avec la Fondation Max India (qui a gagné de nombreuses récompenses pour leur projet de Responsabilité sociale d’entreprise), qui se concentre sur les soins de santé pour personnes défavorisées. Son PDG, Mohini Daljeet Singh, vient à Bodhgaya chaque année pour superviser le camp et rencontrer le Karmapa. Cette année, au sein du large réseau d’hôpitaux Max en Inde, elle a envoyé une requête à l’hôpital Max de Delhi-Est et six médecins ont émis le souhait de participer. Nombre d’entre eux avaient déjà participé à des dispensaires gratuits dans la région de Delhi, leurs spécialités couvrant les domaines de la pédiatrie, de la médecine interne, de la médecine familiale et de la chirurgie générale.

Participent aussi au Camp trois femmes médecins tibétaines du Sikkim qui sont formées en médecine allopathique, et huit infirmières tibétaines de Delhi et du Sikkim, qui sont des disciples du Karmapa. Finalement et de manière significative, il y a deux médecins expérimentés du Collège médical de Gaya qui apportent leur aide pendant le Camp et aussi après, pour les personnes qui ont besoin d’un suivi.

Près du Pavillon du Meunlam, se tient le Camp médical tibétain, facilement accessible aux participants, où des médecins tibétains proposent des diagnostics et des médicaments gratuits, et deux kinésithérapeutes tibétains offrent également leur service. Au total, il y a 50 bénévoles pour les camps cette année.

 

Lhakpa Tséring, du Bureau d’administration du Karmapa, organise le Camp depuis plusieurs années, camp qui se déroule cette année du 14 au 18 février. La journée commence à 9h et finit vers 17h ou quand tous les patients ont été soignés. Pour faire connaître la tenue du Camp, un véhicule a circulé pendant plusieurs jours dans Bodhgaya et les dix villages environnants avec un message enregistré, et des brochures en hindi ont été distribuées dans un rayon de cinq kilomètres.

Lhakpa Tséring explique que, chaque année, ils essaient de développer leurs services et de valoriser à ce qu’ils font. Cette année, en plus des diagnostics, des conseils, des soins médicaux gratuits et des demandes d’hospitalisation, ils ont ajouté une sensibilisation à des mesures préventives que les gens peuvent prendre pour améliorer leur santé. Les infirmières ont préparé des présentations en hindi, et dans le hall principal de l’endroit où le camp a lieu, de courts films sont projetés en continu sur des sujets tels que les dangers du tabac, l’importance de se laver les mains, une sensibilisation au cancer du sein et à la tuberculose, ainsi que comment prévenir le paludisme, l’hépatite et la typhoïde. Autre nouveauté proposée cette année : un service d’analyses de diagnostic gratuits sur les conseils des médecins.

Le premier jour du camp, une centaine de personnes sont arrivées le matin dans un grand bus blanc. Deux files sont formées, une pour les hommes et une pour les femmes qui ont souvent des enfants dans les bras ou à leurs côtés ; ils font la queue devant une longue table où trois infirmières relèvent les premiers renseignements. Les patients ont entre 2 et 91 ans. Après l’entrée, on examine leurs fonctions vitales, puis ils regardent les films documentaires en attendant de voir un médecin. Ce premier jour, 600 personnes ont reçu des soins médicaux, et on en attend au moins autant les jours suivants.

A la fin de la matinée, le Karmapa vient visiter les installations et rencontrer le personnel. Il est reçu par Mohini Singh et Lhakpa Tséring, qui l’invitent à voir la pharmacie et rencontrer le personnel. Il entre dans chacun des quatre bureaux et salue tous les médecins.

Puis il traverse la rue pour se rendre à la Soupe populaire en mémoire d’Akong Rinpoché, qui se trouve dans un monastère bouddhiste près du camp médical, de sorte que les patients peuvent venir prendre un repas avant de rentrer chez eux. Le moine principal salue le Karmapa, ils se dirigent vers l’autel extérieur qui porte une belle statue du Bouddha à qui le Karmapa offre une écharpe blanche. Il va ensuite visiter la cuisine, jette un coup d’oeil aux sacs de choux et de carottes et salue tous les travailleurs, avant de poser pour une photo entouré des tous les bénévoles.

Avec la présence et la bénédiction du Karmapa, règne un sentiment de joie paisible à l’idée que le camp a fait un merveilleux départ.

Enseignements :

La Compassion et la Véritable nature de l'Esprit

Le Guide de l'Environnement du Karmapa

Les 108 choses à faire pour l'environnement

Les déplacements du 17ème Gyalwang Karmapa

Le retour de Karmapa aux U.S.A.

Le retour de Karmapa aux U.S.A.

Le 19 mai 2008, dans la salle du Hammerstein Ballroom de New-york, le public était serré et enthousiaste : Tibétains, Chinois et Occidentaux, la plupart étaient disciples du précédent Karmapa. Le silence se fit plein de promesses, lorsque Dzogchèn Ponlop Rinpoché présenta le tant-attendu Karmapa Ogyen Trinley Dorjé…

Présentation du Karmapa aux Etats-Unis par Dzogchèn Ponlop Rinpoché, Principal organisateur de la venue du Karmapa aux Etats-Unis en 2008

Présentation du Karmapa aux Etats-Unis par Dzogchèn Ponlop Rinpoché, Principal organisateur de la venue du Karmapa aux Etats-Unis en 2008

La première visite de Sa Sainteté le 17ème Gyalwang Karmapa, Ogyèn Trinley Dorjé, aux Etats-Unis est un événement historique et une occasion à la fois joyeuse et mémorable pour ses nombreux étudiants et amis dans le monde occidental. Sa Sainteté, qui est à la tête de l’école Kagyu du bouddhisme tibétain, est largement reconnue comme étant un des plus grands Maîtres spirituels de notre temps…

La vie en Inde

La vie en Inde

L’arrivée du Karmapa à Dharamsala bénéficia d’une couverture médiatique extraordinaire dans la presse internationale : The Associated Press, Agence-France Press, The BBC, CNN, NBC, ABC, CBS, The Economist, Newsweek, Time, The New York Times, The Times of India, the Hindustan Times, et la plupart des autres médias du monde entier.