Accueil » Activités » 13 mars, 2017

La coiffe rouge

26 février 2017 – Bodhgaya

Dimanche matin, une fois l’offrande de fumée ‘Nuées d’amrita’ terminée, la scène est réaménagée pendant la pause pour permettre à Gyaltsap Rinpoché de conférer la cérémonie de la Coiffe rouge et l’initiation de Longue vie des Trois Racines combinées.

Sa Sainteté le 17e Karmapa en personne supervise la préparation du trône de Gyaltsap Rinpoché avec grand respect et beaucoup d’attention. Le Karmapa a reçu l’initiation des Trois Racines combinées de Gyaltsap Rinpoché quand ce dernier a donné la transmission du Trésor des Précieux termas ou Rinchèn Terdzö il y a quelques années. Le trône de Gyaltsap Rinpoché est placé juste devant le haut trône du Gyalwang Karmapa. A droite, sur une élégante table dorée recouverte de brocart, se trouve un pavillon d’argent finement travaillé.

La scène est prête, les gyalings sonnent et les membres de la sangha reprennent leur  place après la pause. Quelques minutes plus tard, le Gyalwang Karmapa accompagne un vieux moine Theravadin du Bangladesh et son entourage sur la scène. Ce moine est venu apporter un cadeau bien particulier au Karmapa, et Sa Sainteté l’a placé avec révérence dans le pavillon d’argent avant d’aller s’asseoir sur son trône à la droite de celui de Gyaltsap Rinpoché. Voici venu le moment exceptionnel de la cérémonie de la Coiffe rouge ; l’occasion est historique car c’est la première fois qu’une cérémonie de la Coiffe vajra se déroule à Bodhgaya, le lieu de l’éveil du Bouddha Shakyamouni. En accord avec les instructions du 17e Karmapa, le 12e Goshir Gyaltsap Rinpoché a accepté d’accomplir la cérémonie de la Coiffe vajra cette année pendant le Kagyu Meunlam.

Bref historique de la cérémonie de la Coiffe vajra

Chaque lignée du bouddhisme tibétain a son propre style de coiffes de cérémonie, chacune ayant une signification symbolique. Les coiffes peuvent représenter le gourou, ou elles peuvent représenter la lignée. Parfois, elles sont le symbole des nobles qualités particulières du gourou lui-même, comme c’est le cas de la Coiffe noire du Gyalwang Karmapa.

Le Gyalwang Karmapa initia la tradition des cérémonies de la Coiffe vajra, avec la Coiffe noire qui lui est spécifique. Karma Pakshi, le 2e Gyalwang Karmapa, déclara que quiconque serait présent à une cérémonie de la Coiffe ne tomberait pas dans les mondes inférieurs. Plus tard, différents Karmapas ont conféré des Coiffes rouges à Shamar Rinpoché, Sitou Rinpoché et Gyaltsap Rinpoché. Ainsi, les cérémonies de la Coiffe sont devenues un aspect important de la lignée Kamtsang Kagyu. On dit que contempler la Coiffe vajra accorde la libération par la vue. Cependant, ceci ne veut pas dire qu’on est libéré au moment même où on la voit, mais plutôt que voir la Coiffe sème en nous les graines de la future libération.

Dans sa biographie du 3e Dalaï-Lama, Sonam Gyatso, le 5e Dalaï-Lama raconte que ce maître approcha le Gyalwang Wangchouk Dorjé (le 9e Karmapa) et lui demanda d’accomplir la cérémonie de la Coiffe noire. Après la cérémonie, le Dalaï-Lama demanda s’il pouvait inspecter la Coiffe vajra, et quand Wangchouk Dorjé la lui tendit, la Coiffe resta suspendue dans l’espace, faisant dire au Dalaï-Lama que la Coiffe noire est en effet très spéciale!

Quand la cérémonie de la Coiffe est accomplie, les participants ont l’opportunité de soutenir l’événement financièrement. C’est une tradition de faire la requête aux lamas d’accorder des initiations, des enseignements ou autres cérémonies similaires. Par le soutien financier, chacun peut exprimer son intérêt pour ce qu’offre le lama. En outre, des pilules de bénédiction spéciales sont distribuées aux bienfaiteurs ; en général, chacune de ces pilules peut être prise à tout moment et une seule suffit. Elles peuvent aussi être écrasées et mises dans du liquide afin d’être partagées avec d’autres, y compris les animaux. Comme ces pilules contiennent des substances très sacrées, bénies par beaucoup de grands maîtres et qu’elles sont préservées depuis de nombreuses générations, il est important de les conserver dans un endroit propre et respecté et de les consommer avec dévotion. Plusieurs types de pilules sont distribuées pendant une cérémonie de la Coiffe vajra. Les ‘pilules d’immortalité’ sont particulièrement bénéfiques pour la longue vie et peuvent être prises à n’importe quel moment, en particulier quand quelqu’un est malade. Les ‘quatre reliques et autres substances spéciales’ contiennent une grande variété de substances bénies issues des Écoles anciennes et nouvelles du Tibet. On peut les prendre à tout moment comme bénédiction générale. Les ‘pilules des sept naissances’ sont faites de substances de samaya et sont particulièrement bénéfiques pour les pratiquants du vajrayana. Les ‘pilules de purification’ ont pour but d’écarter les obstacles et la négativité. Elles peuvent être prises n’importe quand et en particulier pour la purification avant des retraites ou des pratiques importantes. Les ‘pilules du dharma du nectar resplendissant’ sont considérées comme étant extrêmement sacrées et peuvent être utilisées dans les offrandes intérieures et boissons sacrées pendant les ganachakras. De plus, seulement en goûter un grain est l’assurance qu’un jour on atteindra l’état de bouddha. Les ‘pilules mani des sept naissances’ sont bénies par les maîtres de la pratique de Chènrézi afin de créer une connexion positive, développer la compassion et faire le bien des êtres.

2017.02.26a

Introduction à la cérémonie de la Coiffe par le Labrang de Palchèn Choling

Trois traducteurs prennent place sur la droite de la scène pour lire cette déclaration spéciale du Labrang de Gyaltsap Rinpoché :

« Rassemblés ici à Bodhgaya, le site de l’Arbre de la Bodhi, sous lequel 1002 bouddhas de cette âge fortuné atteindront l’éveil, dans ce grandiose Pavillon du Kagyu Meunlam, nous aimerions vous souhaiter la bienvenue et vous offrir à tous nos Tashi Delek ; Tashi Delek aux khènpos, aux tulkous, aux guéshés, aux lamas, aux moines et nonnes, et plus particulièrement aux divers comités du Kagyu Meunlam, ainsi qu’à tous les fidèles rassemblés ici.

Il existe une tradition selon laquelle, après les rituels complexes de la grande puja de Mahakala ou le rituel de Tséchou, le Gyalwang Karmapa ou l’un de ses fils de cœur accomplit la cérémonie de la Coiffe vajra. Donc, comme les offrandes magnifiques aux Protecteurs Kagyu se sont terminées sous de bons augures, Son Éminence Gyaltsap Rinpoché, selon les instructions du Gyalwang Karmapa, va maintenant accomplir la cérémonie de la Coiffe vajra rouge.

Avant que Son Éminence commence, permettez-nous de présenter une brève histoire des Coiffes vajra, et les bienfaits d’assister à la cérémonie de la Coiffe vajra.

 

Om svasti

Incarnation de la sagesse et de la compassion de tous les vainqueurs,

Avalokita au sommet du Mont Potala,

Glorieux Karmapa du Pays des neiges,

Je me prosterne devant celui dont la renommée s’étend en tout lieu, comme une ombrelle blanche.

 

Vajrapani, l’esprit vajra de tous les vainqueurs,

Ananda, dépositaire des enseignements du vainqueur,

Régent du vainqueur suprême, le Karmapa,

Je me prosterne aux pieds du grand Goshir Gyaltsap.

 

En raison de leur détermination et de leurs souhaits exceptionnels, les bouddhas et bodhisattvas exercent une activité éveillée inconcevable. Porter une coiffe vajra fait partie des actes qui sont là pour être vus et entendus. Ces rituels sacrés qui sèment la graine de la libération par la vue ont fait mûrir et ont libéré un nombre inconcevable d’êtres. La tradition d’accomplir la cérémonie de la Coiffe vajra est propre à la lignée de la pratique Karma Kamtsang, et elle est réservée au Gyalwang Karmapa et à ses fils de cœur.

Nous trouvons des références aux coiffes à la fois dans le véhicule des caractéristiques – les soutras -, et dans le véhicule vajra des tantras. Les soutras rapportent que, avant que le Bouddha Shakyamouni apparaisse en ce monde, il résidait dans le monde des dieux de Toushita, où il était connu comme Lha’i Bu Dampa Tok Karpo. Quand il quitta le monde des dieux pour venir en ce monde, il prit sa coiffe et la plaça sur la tête du vainqueur Maitreya, le désignant ainsi comme son régent. On dit que Maitreya réside maintenant à Toushita, où il accomplit le premier des douze actes du suprême nirmanakaya, enseigner pour le bien des dieux.

Dans le mantrayana secret, par l’initiation de la coiffe de Ratnasambhava, on est intronisé comme grand monarque universel qui règne sur les trois mondes, et on est placé sur le grand trône de lion de la victoire absolue du nirvana suprême, libre des extrêmes de l’existence conditionnée et de la paix.

 

La Coiffe noire du glorieux Gyalwang Karmapa lui a été offerte il y a longtemps, quand il reprit naissance comme le sage, Konpa Kyé, sur la face nord du Mont Mérou. À cette époque, les bouddhas lui conférèrent une coiffe faite de mèches de cheveux de 320 millions de dakinis. Les êtres dont les voiles sont subtils, perçoivent toujours la Coiffe noire sur la tête de toutes les incarnations du Gyalwang Karmapa. Mais pour le bénéfice d’êtres enfantins piégés dans les mailles des voiles grossiers, une Coiffe noire matérielle (la représentation symbolique de la véritable essence de la coiffe) a été façonnée ; elle est décorée de divers joyaux précieux et de reflets dorés.

Chacun des Gyalwang Karmapas a des fils de cœur qui sont en fait ses émanations. Comme ils sont inséparables d’eux, les Gyalwang Karmapas leur ont conféré des Coiffes vajra et leur ont demandé d’accomplir de vastes bienfaits pour les enseignements et pour les êtres. Grâce à leur détermination, leur maîtrise de l’interdépendance et leurs souhaits, les Karmapas les ont intronisés en tant que Rois du dharma ; ainsi est née la tradition de ces coiffes vajra.

La Coiffe rouge de Goshir Gyaltsap Rinpoché trouve son origine dans une prophétie. Le Grand gourou Né du lotus, Padmasambhava, a prophétisé au 7e Gyalwang Karmapa, Cheudrak Gyatso :

 

Si l’agent de l’activité du vainqueur -

L’émanation de Karchèn Pèlgyi Wangchouk

Et Dromtœn Gyalwé Joungney -

Revêt la Coiffe à la demande du gourou,

Cela créera des conditions favorables

Pour l’épanouissement des enseignements du Bouddha.

 

En conséquence, une coiffe rouge au reflet doré qui libère par la vue a été consacrée grâce à la pratique de Lama Gondu. Après avoir été bénie comme l’essence de la parole vajra, Amitabha, elle a été placée sur la tête du 2e Gyaltsap, Tashi Namgyal. Gyalwang Cheudrak Gyatso proclama alors que l’esprit de l’enseignant et celui de l’étudiant étaient devenus indifférenciés et il désigna Gyaltsap Tashi Namgyal comme son régent afin de tourner la roue du dharma. Le Karmapa ajouta que, si la Coiffe vajra demeure inséparable des Gyaltsapas, ceci créera les conditions favorables pour soutenir tous les enseignements du Bouddha en général, et plus particulièrement, la tradition bien établie qui est l’essence de la lignée de la pratique. Puis il récita des vers et jeta des fleurs en signe de bon augure.

Quand vous assistez à la cérémonie de la Coiffe vajra, vous devez avoir une foi inébranlable dans le support, la Coiffe vajra, et vous concentrer uniquement sur cet objet sacré. À ce moment-là et à tout moment, on doit prier avec dévotion tout en méditant que le lama est l’incarnation de tous les refuges, et qu’il est au sommet de notre tête. Vous devez maintenir l’état naturel de l’esprit, sans le modifier, et vous efforcer de vous entraîner à l’amour, à la compassion et à la bodhicitta. Voici les attitudes à avoir durant la cérémonie elle-même, et ce sont aussi les bienfaits d’assister au rituel.

Ceux qui détiennent les Coiffes noire et rouges – les Gyalwang Karmapas et leurs fils de cœur – sont les joyaux suprêmes des enseignements et des êtres. Les considérant comme les prunelles de vos yeux et le cœur de votre corps, vous devez éveiller les trois fois : la foi claire (un esprit parfaitement lucide qui n’est pas pollué par le poison de l’attachement ou de l’aversion égoïstes), la foi qui aspire à véritablement manifester le résultat ultime, et la foi de la conviction qui jaillit de la profondeur de votre être. En les générant, vous devez maintenir la nature de l’esprit lui-même, et entraîner l’esprit à l’amour, à la compassion et à la bodhicitta.

Si l’on s’efforce de présenter des nuages d’offrandes, d’adresser des prières et de formuler des souhaits quand on assiste à la cérémonie de la Coiffe vajra, les résultats sont les suivants :

 

Ceux à la fortune suprême obtiendront

Les qualités des terres et des chemins en la contemplant.

Pour ceux à la fortune moindre qui ont accumulé de nombreux actes négatifs,

Assister à la cérémonie de la Coiffe éliminera les actes négatifs et les voiles

Accumulés pendant des milliers de kalpas.

Les choses les plus désirables de cette vie seront obtenues selon nos souhaits.

En nous concentrant sur vous et en vous priant,

Tous nos espoirs se réaliseront en conséquence.

 

Ainsi, toutes les qualités de l’expérience méditative et de la réalisation apparaîtront sans difficulté. Tout le karma négatif, les actes négatifs et les voiles seront dissipés. Et tous vos souhaits se réaliseront comme vous l’entendez.

Que les pieds de lotus du lama soient fermes,

Que le bonheur touche tous les êtres partout dans l’espace.

Que moi-même et tous les autres fassions les accumulations, éliminions les voiles,

Et rapidement accédions à l’éveil. »

Après cette déclaration de bon augure, Son Éminence Goshir Gyaltsap Rinpoché accomplit la cérémonie de la Coiffe rouge deux fois. C’est alors que les pilules de bénédiction spéciales (mentionnées ci-dessus) sont distribuées aux bienfaiteurs de la cérémonie ; après quoi, Rinpoché confère l’initiation de Longue vie des Trois racines combinées.

 

 

 

Enseignements :

La Compassion et la Véritable nature de l'Esprit

Le Guide de l'Environnement du Karmapa

Les 108 choses à faire pour l'environnement

Les déplacements du 17ème Gyalwang Karmapa

Le retour de Karmapa aux U.S.A.

Le retour de Karmapa aux U.S.A.

Le 19 mai 2008, dans la salle du Hammerstein Ballroom de New-york, le public était serré et enthousiaste : Tibétains, Chinois et Occidentaux, la plupart étaient disciples du précédent Karmapa. Le silence se fit plein de promesses, lorsque Dzogchèn Ponlop Rinpoché présenta le tant-attendu Karmapa Ogyen Trinley Dorjé…

Présentation du Karmapa aux Etats-Unis par Dzogchèn Ponlop Rinpoché, Principal organisateur de la venue du Karmapa aux Etats-Unis en 2008

Présentation du Karmapa aux Etats-Unis par Dzogchèn Ponlop Rinpoché, Principal organisateur de la venue du Karmapa aux Etats-Unis en 2008

La première visite de Sa Sainteté le 17ème Gyalwang Karmapa, Ogyèn Trinley Dorjé, aux Etats-Unis est un événement historique et une occasion à la fois joyeuse et mémorable pour ses nombreux étudiants et amis dans le monde occidental. Sa Sainteté, qui est à la tête de l’école Kagyu du bouddhisme tibétain, est largement reconnue comme étant un des plus grands Maîtres spirituels de notre temps…

La vie en Inde

La vie en Inde

L’arrivée du Karmapa à Dharamsala bénéficia d’une couverture médiatique extraordinaire dans la presse internationale : The Associated Press, Agence-France Press, The BBC, CNN, NBC, ABC, CBS, The Economist, Newsweek, Time, The New York Times, The Times of India, the Hindustan Times, et la plupart des autres médias du monde entier.