Accueil » Activités » 12 mai, 2017

La 8ème Conférence de Khoryug

22 – 24 mars 2017 – Monastère de Tergar, Bodhgaya

La 8e conférence annuelle de Khoryug réunit au monastère de Tergar 72 délégués, qui représentent 27 monastères de moines et de nonnes, des écoles et des communautés, venus de toute la région himalayenne. Khoryug a été fondé en 2009 par le 17e Karmapa, Orgyèn Trinlé Dorjé; c’est une association environnementale qui rassemble des monastères bouddhistes tibétains travaillant tous pour la protection de l’environnement, le développement durable et la résilience face au changement climatique. Khoryug est une initiative du Kun Kyong Charitable Trust ; la conseillère de Khoryug, Dekila Chungyalpa, et le responsable de programme de Khoryug, Lhakpa Tséring, présentent la journée et saluent chaleureusement tous les participants.

La conférence de cette année met l’accent sur la gestion des catastrophes et la gestion des déchets. Sur cette période de trois jours, au programme des sessions figurent une formation sur ces sujets, des exposés et des démonstrations par des moines ou nonnes de Khoryug sur leurs réalisations, et des discussions de groupe pour identifier quelles seront les prochaines étapes pour Khoryug. Sa Sainteté le 17e Karmapa ouvre la conférence en dévoilant le nouveau logo de Khoryug. Le nouveau dessin représente  le Mont Kailash au centre et des rivières s’écoulant vers le lac Manasarovar. Sa Sainteté explique qu’il a créé ce logo en s’inspirant de la valeur significative du Mont Kailash aussi bien dans la cosmologie hindouiste que bouddhiste. Le Mont Kailash, désigné comme le Mont Mérou dans les textes indiens et tibétains anciens, occupe une place proéminente dans l’hindouisme et le bouddhisme en tant que centre physique et métaphysique de l’univers. Le Karmapa fait remarquer que ce logo illustre les liens entre l’Inde et le Tibet, et, espérons, met en lumière le rôle bénéfique que le Tibet et les Himalayas jouent pour tous les pays et tous les peuples environnants.

2017.03.22i

Puis Sa Sainteté lance la toute nouvelle publication de Khoryug : ‘Recommandations  pour la gestion des catastrophes à l’usage des monastères bouddhistes tibétains’. Le livre propose des directives concernant les cinq domaines de vulnérabilité que les communautés himalayennes connaissent le plus fréquemment : les inondations, les tempêtes, les incendies, les glissements de terrain et les tremblements de terre. En outre, le dernier chapitre du livre, écrit par Sa Sainteté, donne des conseils pour construire une résilience intérieure de façon à aider ceux qui ont été traumatisés ou sont perturbés émotionnellement suite à une catastrophe. Sa Sainteté explique que les tremblements de terre au Sikkim et au Népal ont clairement démontré le besoin de formation en gestion des catastrophes pour les membres de Khoryug. Il explique : « Si nous sommes formés, nous pouvons constituer des équipes de gestion des catastrophes dans tous les monastères ; ainsi les sanghas de tous les monastères pourront se protéger et, de plus, aider les communautés environnantes. »

 

Cette année, les participants ont témoigné de beaucoup de réalisations et les ont partagées avec les autres membres. Par exemple, l’après-midi du premier jour, les moines et les nonnes de Khoryug Népal présentent leurs compétences dans le cadre d’une ‘Équipe d’intervention face à une urgence dans la communauté’(sigle : CERT, en anglais) et font la démonstration d’une intervention en cas de catastrophe. Trente moines et nonnes, qui ont la qualification CERT, montrent l’efficacité de leurs compétences en cas d’urgence : ils démontrent, par exemple, un massage cardiaque, la manœuvre de Heimlich, la recherche et le sauvetage de victimes de tremblements de terre, et les premiers secours. Ils sont des survivants du tremblement de terre de 2015 au Népal et leur professionnalisme souligne le sérieux avec lequel ils se sont emparés du sujet.

 

Le deuxième jour de la 8e conférence de Khoryug est largement consacré à des discussions et des retours. Les participants à la conférence, réunis en petits groupes, réfléchissent aux succès de leurs initiatives sur la gestion des catastrophes et aux défis qu’elles ont posés. Tous sont d’accord pour dire que les offres de formations en 2016, avec des ateliers en différents lieux, ont connu un grand succès, tout en appelant à des ateliers supplémentaires pour parfaire leurs connaissances et leurs compétences. Pour l’année qui vient, les participants ont voté de se concentrer sur la gestion des déchets, l’amélioration de leur capacité à la recherche de financements et une formation plus poussée pour la gestion de catastrophes.

Le troisième jour, les représentants passent la matinée à explorer le sujet de la gestion des déchets. Dékila Choungyalpa introduit le sujet, en insistant sur le fait que ‘déchet’ n’est pas une catégorie définitive, mais désigne plutôt tout ce que nous percevons comme n’étant plus utile. Donc, en tant que bouddhistes, notre approche devrait être de changer cette façon de voir, et de trouver un  deuxième usage ou d’ajouter de la valeur aux déchets. Comme cette question concerne tous les monastères de moines et de nonnes, Dékila explique que la prochaine conférence de Khoryug sera entièrement consacrée à ce sujet.

Les nonnes de Odsèl Karma Tèkchokling Nunnery au Népal font alors une présentation pratique de ce qu’on entend par surcyclage (upcycling). Le monastère a très bien réussi à réduire les déchets mis en décharge grâce au recyclage, au compostage et au surcyclage ou transformation de déchets non-recyclables en objets artisanaux. Elles montrent comment différents objets peuvent être fabriqués à partir d’emballages ordinaires comme des sacs de lait, des emballages de pâtes et des sacs en plastique. Leur démonstration est complétée l’après-midi par Lama Thinlay du monastère de Bokar à Mirik (West  Bengal), et coordonnateur national pour l’Inde. Il explique l’évolution du traitement des déchets au monastère de Bokar au cours de cette dernière année, depuis l’époque où ils brûlaient toutes leurs ordures jusqu’à un partenariat avec une ONG locale ‘zéro déchet’ et la construction d’un centre de tri des déchets, qui génère maintenant un revenu grâce aux produits recyclés. Il insiste sur le fait que, en l’espace de huit mois, le monastère a récupéré 23% de ses investissements pour le centre de tri, et espère un remboursement complet dans les trois ans à venir.

En conclusion de la conférence, Sa Sainteté le 17e Karmapa expose comment guérir  le cœur et l’esprit d’une catastrophe. Il encourage chacun à s’engager dans la contemplation de l’impermanence comme aspect de leur pratique. Sa Sainteté explique que, puisque l’impermanence est la nature de la réalité, un ancrage profond dans cette pratique permettra de soulager le choc qui accompagne les grands bouleversements que sont les catastrophes. Il encourage aussi les délégués à poursuivre la formation en gestion de catastrophes, de façon à ce que tous les monastères de moines et de nonnes aient une équipe d’intervenants bien formés qui puissent agir en cas de crise.

En conclusion, il rappelle aux participants que la protection de l’environnement est cruciale à l’heure actuelle. Il exprime sa gratitude à tous les monastères de Khoryug pour les efforts sérieux qu’ils ont entrepris pour la protection de l’environnement et pour l’impact significatif qu’ils ont, et il leur demande instamment de poursuivre ce travail essentiel.

Enseignements :

La Compassion et la Véritable nature de l'Esprit

Le Guide de l'Environnement du Karmapa

Les 108 choses à faire pour l'environnement

Les déplacements du 17ème Gyalwang Karmapa

Le retour de Karmapa aux U.S.A.

Le retour de Karmapa aux U.S.A.

Le 19 mai 2008, dans la salle du Hammerstein Ballroom de New-york, le public était serré et enthousiaste : Tibétains, Chinois et Occidentaux, la plupart étaient disciples du précédent Karmapa. Le silence se fit plein de promesses, lorsque Dzogchèn Ponlop Rinpoché présenta le tant-attendu Karmapa Ogyen Trinley Dorjé…

Présentation du Karmapa aux Etats-Unis par Dzogchèn Ponlop Rinpoché, Principal organisateur de la venue du Karmapa aux Etats-Unis en 2008

Présentation du Karmapa aux Etats-Unis par Dzogchèn Ponlop Rinpoché, Principal organisateur de la venue du Karmapa aux Etats-Unis en 2008

La première visite de Sa Sainteté le 17ème Gyalwang Karmapa, Ogyèn Trinley Dorjé, aux Etats-Unis est un événement historique et une occasion à la fois joyeuse et mémorable pour ses nombreux étudiants et amis dans le monde occidental. Sa Sainteté, qui est à la tête de l’école Kagyu du bouddhisme tibétain, est largement reconnue comme étant un des plus grands Maîtres spirituels de notre temps…

La vie en Inde

La vie en Inde

L’arrivée du Karmapa à Dharamsala bénéficia d’une couverture médiatique extraordinaire dans la presse internationale : The Associated Press, Agence-France Press, The BBC, CNN, NBC, ABC, CBS, The Economist, Newsweek, Time, The New York Times, The Times of India, the Hindustan Times, et la plupart des autres médias du monde entier.