Accueil » Les Dix piliers du bouddhisme tibétain

Les Dix piliers du bouddhisme tibétain

On se réfère souvent à dix Tibétains pour leur rôle important dans la transmission du Bouddhisme au Tibet.

1 – Thönmi Sambhota (thon mi sam bho ta) (7ème siècle)

Thönmi Sambhota

Thönmi Sambhota

Thönmi Sambhota naquit dans la région de Yorwo Lunggu au Tibet, vers l’an 619. Il fit preuve d’une intelligence remarquable dès son plus jeune âge. À quinze ans, il fut envoyé en Inde par le Roi tibétain Songtsèn Gampo, où il y étudia pendant sept ans. À son retour, il  développa l’écriture tibétaine à partir de l’alphabet indien, le devanâgarîa, et devint l’un des ministres les plus importants du Roi. 

Le Roi Songtsèn Gampo (609-650) ou (617-650) était un personnage historique important, pour avoir notamment préparé le Tibet à recevoir la transmission des enseignements bouddhistes. Il est également considéré comme une incarnation d’Avalokiteshvara. Il épousa la princesse népalaise, Bhrikuti, et Wenchèng, la princesse chinoise. Chacune a apporté une statue sacrée du Bouddha Shakyamouni à Lhassa. Thönmi Sambhota joua un rôle important dans l’importation de ces statues. Songtsèn Gampo fit construire les premiers temples bouddhistes au Tibet, et établit un code de lois fondées sur les principes bouddhistes. Pendant son règne, débuta alors la traduction des textes bouddhistes en tibétain.

2 – Vairochana (bé ro tsa na)

Le grand traducteur tibétain Vairochana naquit dans la région du Tibet central, à Nyenmo, à  l’époque du Roi Trisong Détsèn. Il devint l’un des sept premiers moines tibétains. Gourou Rinpoché, connu sous le nom de « Padmasambhava », reconnut ses qualités et ses capacités remarquables; il fut alors envoyé en Inde pour étudier avec Shri Simha.
Il est également connu comme l’un des trois grands maîtres principaux ayant apporté les enseignements du Dzogchèn au Tibet.

3 – Kawa Paltsek (ska ba dpal brtsegs)

Kawa Paltsek

Kawa Paltsek

Kawa Paltsek était un étudiant de Shantarakshita et de Padmasambhava. Il fut l’une des  personnes les plus importantes pour avoir contribué à la traduction du Tripitaka en tibétain, et du « Nyingma Gyübum ».

Il naquit dans la vallée de Phènpo, et devint un éminent traducteur comme l’avait annoncé Padmasambhava. Il fut l’un des sept premiers moines à être ordonnés par Shantarakshita. Il reçut les enseignements du Vajrayana du grand maître Padmasambhava, et obtint une clairvoyance immuable.

4 – Chokro Luyi Gyaltsen (cog ro klu’i rgyal mtshan)

Chokro Luyi Gyaltsèn était l’un des premiers traducteurs tibétains importants, et l’un des vingt-cinq disciples de Padmasambhava. Il oeuvra très étroitement avec les grands maîtres indiens Vimalamitra, Jnanagarbha, Jinamitra, et Surendrabodhi. Il joua un rôle essentiel dans la continuité de la lignée monastique  au Tibet. Après avoir atteint à la réalisation à Chouwori, au Tibet central, il aida Padmasambhava en travaillant sur des transcriptions, et en dissimulant des trésors (termas). Le grand Tertön Karma Lingpa (14ème siècle) est notamment considéré comme une réincarnation de ce grand maître.

5 -  Yéshé Dé (ye shes sde)

Yéshé Dé était l’un des plus grands traducteurs du Tibet et disciple de Padmasambhava. Il participa à la traduction de plus de 200 textes en tibétain. Il était aussi connu sous le nom de Nanam Yéshé Dé (sna nam ye shes sde), ou Zhang Yéshé Dé (zhang gi bhan dhe ye shes sde).

6 – Rinchèn Sangpo Lochèn (lo rin chen chen bzang po) [957-1055]

Lochèn Rinchèn Sangpo était le premier traducteur de la nouvelle école de traduction, regroupant l’école Kagyu, Sakya, et Gélugpa. L’ancienne école se réfère à  l’école Nyingma. (Voir le bouddhisme au Tibet, pour en savoir plus sur ces écoles).
Lochèn Rinchèn Sangpo naquit dans la région de Ngari, située à l’ouest du Tibet, en l’an 957.  Il fut ordonné à l’âge de treize ans par l’Abbé Yéshé Zangpo. Le roi de Ngari l’envoya au Cachemire et en Inde, afin d’y étudier le bouddhisme, où il étudia avec plus de soixante-quinze pandits indiens. Il devint très brillant dans l’étude des sutras et des tantras. Plus tard, il invita de nombreux maîtres indiens au Tibet. Il fut également l’un des plus éminents traducteurs tibétains ayant contribué à la traduction du Kangyur et du Tengyur en tibétain. Il est dit que ses traductions se composent de 17 volumes pour le Kangyur, 33 volumes pour le Tengyur, et plus de 100 volumes pour les tantras. Il édita également les premières traductions.
Il décéda en 1055.

7 – Dromtön Gyalway Joungney (brom ston pa rgyal ba’i ‘byung gnas) [1005-1064]

Dromtönpa était le fils de coeur du grand maître indien Atisha et le fondateur du monastère de Réding, au Tibet central. Il naquit à l’ouest du Tibet en 1005 et fut appelé Chophel. Très jeune, il étudia avec Guéshé Yung Chögon et reçut plus tard le vœu d’upasaka de Nanam Wangchouk Dorjé, qui lui conféra le nom de Gyalway Joungney. Il étudia la philosophie du Madhyamaka, les tantras, et d’autres enseignements de Khempo Setsun. Il étudia également le sanskrit avec le grand maître indien, Smritijnana. À trente ans, il rencontra Atisha dans l’ouest du Tibet et devint son élève. À cinquante-quatre ans, il fonda le monastère de Réding où il fit construire un stupa pour abriter les reliques d’Atisha.
Les disciples d’Atisha poursuivirent leurs études et leurs pratiques sous sa bienveillante direction. Ce dernier devint le principal détenteur de la lignée de la tradition Kadampa d’Atisha. Au cours de sa vie, il composa de très nombreux textes. Il s’éteignit en 1064.

8 – Ngo Lotsawa Lodèn Shérab (rngog lo tsa ba blo ldan shes rab) [1059-1109]

Ngo Lotsawa Lodèn Shérab est né en 1059. À l’âge de dix-sept ans, il étudia avec son oncle, Ngo Lèkpé Shérab. Un an après, il voyagea en Inde avec Tsèn Khawoché et d’autres étudiants, afin d’y étudier avec les grand maîtres indiens. Il étudia avec plusieurs pandits indiens pendant dix-sept ans, puis, retourna au Tibet en 1092. Il devint aussi l’un des plus importants traducteurs du Tibet. Il fut notamment le traducteur de la Pramana (la logique / la cognition valide), et de l’Abhisamaya-alamkara (L’ornement pour clarifier la réalisation), contribuant grandement au développement du bouddhisme tibétain. Il  enseigna de manière détaillée, et devint le second détenteur du monastère de Sangphu Neuthok, fondé en 1071 par Ngok Lèkpé Shérab, le détenteur principal de ce siège. Ngo Lodèn Shérab mourut à l’âge de cinquante-cinq ans, en 1109.

9 – Sakya Pandita (sa skya Pandita kun dg’a rgyal mtshan) [1182-1251]

Sakya Pandita

Sakya Pandita

Sakya Pandita fut l’un des cinq patriarches de la lignée Sakya, et le petit-fils de Kunga Nyingpo. Il était un disciple de son oncle, Drakpa Gyaltsèn. Il étudia la logique, les langues, l’astrologie, la médecine, et de nombreux sujets sur le bouddha dharma.
Il maîtrisa tous les sujets qu’il étudiait, et devint l’un des maîtres et érudits tibétains les plus célèbres du 13ème siècle. À l’âge de vingt-trois ans, il reçut l’ordination monastique majeure de Panchèn Shakya Shri Bhadra. À vingt-cinq ans, il devint le détenteur du trône de la lignée Sakya. Il enseigna le dharma pendant de nombreuses années, et devint le maître de l’Empereur de Mongolie, exerçant un pouvoir politique sur les Mongols. Il est également connu sous le nom de « Sapèn ».

10 – Go-Khukpa Lheytsé (‘gos khug pa btsas)  [début du 11ème siècle]

Go-Khukpa Lheytsé qui fut un contemporain de Marpa Lotsawa, naquit dans la région du Tsang Tana, au Tibet central. Il étudia d’abord au Tibet et se rendit au Cachemire, en Inde, et au Népal. Il étudia avec soixante-deux Panditas indiens, et maîtrisa le sanskrit, et les enseignements bouddhistes. Il traduisit de nombreux textes en tibétain et contribua à la traduction du Kangyur et Tangyur. Il fut l’un des traducteurs les plus importants de la Nouvelle Ecole de Traduction, après Lochèn Rinchèn Sangpo.

Enseignements :

La Compassion et la Véritable nature de l'Esprit

Le Guide de l'Environnement du Karmapa

Les 108 choses à faire pour l'environnement

Les déplacements du 17ème Gyalwang Karmapa

Le retour de Karmapa aux U.S.A.

Le retour de Karmapa aux U.S.A.

Le 19 mai 2008, dans la salle du Hammerstein Ballroom de New-york, le public était serré et enthousiaste : Tibétains, Chinois et Occidentaux, la plupart étaient disciples du précédent Karmapa. Le silence se fit plein de promesses, lorsque Dzogchèn Ponlop Rinpoché présenta le tant-attendu Karmapa Ogyen Trinley Dorjé…

Présentation du Karmapa aux Etats-Unis par Dzogchèn Ponlop Rinpoché, Principal organisateur de la venue du Karmapa aux Etats-Unis en 2008

Présentation du Karmapa aux Etats-Unis par Dzogchèn Ponlop Rinpoché, Principal organisateur de la venue du Karmapa aux Etats-Unis en 2008

La première visite de Sa Sainteté le 17ème Gyalwang Karmapa, Ogyèn Trinley Dorjé, aux Etats-Unis est un événement historique et une occasion à la fois joyeuse et mémorable pour ses nombreux étudiants et amis dans le monde occidental. Sa Sainteté, qui est à la tête de l’école Kagyu du bouddhisme tibétain, est largement reconnue comme étant un des plus grands Maîtres spirituels de notre temps…

La vie en Inde

La vie en Inde

L’arrivée du Karmapa à Dharamsala bénéficia d’une couverture médiatique extraordinaire dans la presse internationale : The Associated Press, Agence-France Press, The BBC, CNN, NBC, ABC, CBS, The Economist, Newsweek, Time, The New York Times, The Times of India, the Hindustan Times, et la plupart des autres médias du monde entier.